Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’affection est un besoin primordial pour l’être humain. Et c’est encore plus vrai pour les nouveau-nés, qui, en un sens, «se nourrissent» aussi d’affection, de chaleur et d’amour.

Grâce au contact avec un être humain adulte, un nouveau-né bénéficie d’importants avantages physiques et mentaux.

Une étude, menée sur un échantillon de nouveau-nés vivant dans des conditions de privation émotionnelle, réalisée par le Dr René Spitz , a mis en évidence un lien entre les maladies motrices, la vue, la parole et les nouveau-nés.

Il semblerait également qu’un lien avec des cas de mortalité infantile prématurée soit apparu.

Cela confirme que l’amour et l’affection sont fondamentaux dès les premiers jours de la vie d’un bébé. Un contact affectueux nous fait nous sentir en sécurité, sereins et nourrit nos besoins intérieurs les plus profonds.

calinbébé

D’où l’idée de l’agence de volontariat américaine Spence-Chapin qui a commencé à recruter des volontaires pour câliner des bébés abandonnés âgés de 2 à 6 semaines.

Les volontaires, après une formation ciblée, ne doivent rien faire d’autre que chouchouter ces nouveau-nés, pour leur offrir des moments de pure affection et d’amour, lorsqu’ils passent du temps ensemble.

Très souvent, les bénévoles prennent des photos qui peuvent être conservées comme témoignage pour ces enfants, de l’amour et des soins qu’ils ont reçus en tant que nouveau-nés.

calinbebe2

L’idée de « câlins » bénévoles est également arrivée dans d’autres pays, comme l’Italie, grâce à l’ association Dharma qui opère avec ses 300 bénévoles en Italie, notamment dans la zone autour de la ville de Brescia.

Ces initiatives sont fondamentales car s’il est important de nourrir le corps, il est d’autant plus important de nourrir l’âme.

Surtout les âmes innocentes de tant de bébés abandonnés. Après tout, donner, c’est aussi recevoir et donner de l’amour et des câlins aux nouveau-nés, cela signifie que nous recevrons deux fois plus.