Les accusés qui entrent dans la salle d’audience et rencontrent le juge Michael Cicconetti à Painesville, Ohio, n’ont aucune idée sur ce qu’il les attend

23031307_2050306818360140_7161530910677530816_n

Pendant 21 ans, ce juge a pratiqué ce qu’il appelle «la justice créative», où il donne des punitions inattendues mais appropriées à ceux qui sont reconnus coupables.
.

Voici quelques jugements

 

23031307_2050306818360140_7161530910677530816_n

  1. Un couple a été poursuivi en justice après avoir été surpris en train de faire l’amour dans un parc public. La punition? Ils ont dû nettoyer tout le parc, y compris tous les préservatifs usagés. Ils ont également dû faire une publicité dans le journal local pour demander excuse à toutes les personnes qui avaient vu leur acte.
  2. Une femme a laissé 35 chatons seuls dans une forêt en hiver. En plus de faire payer une amende à la femme, le juge Cicconetti lui a aussi donné l’opportunité de vivre sa propre décision. Il a du passer une nuit dans la forêt dans le froid du mois de Novembre, sans nourriture, sans eau ni tente. Mais puisqu’il faisait trop froid et pour éviter le danger il permettait à la femme de faire du feu.
  3. Un homme a insulté la police et l’a appelé «cochon». En guise de punition, il a dû se tenir au coin d’une rue avec un cochon de170 kg et le tenir avec une pancarte disant: «Ce n’est pas un policier »
  4. Un chauffeur ivre a été envoyé à la morgue la plus proche en guise de punition. Et il a été forcé de regarder les corps de deux victimes d’un accident de conduite en état d’ivresse
  5. Une femme a été reconnue coupable d’avoir omis de payer une course en taxi. La punition? Elle devait marcher plus de 30 miles (48 km) – la distance exacte qu’elle a parcourue dans le taxi.